Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Actualités

Nomination de Maurice Pagel au grade de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques

Nomination de Maurice Pagel au grade de Chevalier dans l'ordre des Palmes académiques

Tous les ans, les Palmes académiques sont remises, par décret du Premier ministre et sur proposition du ministre de l’Éducation nationale, aux universitaires ayant activement contribué à l’expansion de la connaissance dans diverses disciplines.

Cette année, le Département des Sciences de la Terre de l’Université Paris-Saclay se voit distingué au travers la nomination de Maurice Pagel au grade de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques, décret en date du 5 juillet 2019 - Promotion du 14 juillet 2019.

Les Palmes lui ont été remises par Philippe Masson, à l’issu de l’AG de GEOPS le mardi 14 janvier à 12h00.

Résumé de la carrière de Maurice

Maurice Pagel est né le 24 avril 1947 à Toul, France. Après des études primaires et secondaires à Toul, il entre à l’Université de Nancy où il obtient sa thèse de 3ème cycle en 1975. Il a obtenu son doctorat en 1981 à l’Institut National Polytechnique de Lorraine où il a soutenu sa thèse intitulée "Les facteurs de distribution et de concentration en U et Th dans certains granites de la chaîne hercynienne européenne". Après ses études universitaires, il a brièvement occupé le poste d’ingénieur à la société Mokta (spécialisée dans la prospection en U). En 1976, il rejoint le Centre de Recherche en Pétrographie et Géochimie de Vandoeuvre les Nancy en tant que chercheur CNRS et en 1979, il rejoint le Centre de Recherche en Géologie de l’Uranium où il occupe le poste de directeur de 1987 à 1997.

En 1997, il quitte le CNRS et devient Professeur à l’Université Paris-Sud puis en 2009 Professeur de Classe Exceptionnelle. Il a été président du Département des Sciences de la Terre entre 2004 et 2008. Il a pris sa retraite de l’Université en 2012 et a reçu le statut de professeur émérite.

Ses intérêts scientifiques se sont focalisés sur les interactions fluides-minéraux dans les sédiments (diagenèse), sur l’histoire thermique des bassins sédimentaires, sur la genèse des gisements d’uranium de type discordance, sur la genèse des gisements de fluorite, les minéraux accessoires U-Th-REE dans les roches, sur les facteurs de concentration d’uranium et sur le concept de stockage des déchets nucléaires en couches géologiques profondes.
Il a dirigé ou codirigé 35 thèses de doctorat et a été responsable de 60 contrats de recherche avec des institutions nationales, l’UE ainsi que des sociétés pétrolières et minières. Il a révisé des articles pour une trentaine de revues scientifiques dont Mineralium Deposita, Ore Geology Reviews et Economic Geology. Il a également organisé environ 35 réunions scientifiques nationales et/ou internationales, dont les journées Uranium ayant lieu tous les ans à Orsay. Récemment, il a été responsable de deux programmes de recherche nationaux. Tout d’abord, un consortium de recherche entre le CNRS et l’ANDRA sur le "Transfert actuel et passé dans un système sédimentaire aquifère aquitard", il a été rédacteur en chef du volume dédié à ce programme dans la revue Marine and Petroleum Geology (Guest Editor du volume réunissant 56 auteurs). Ensuite, depuis 2007, il est codirecteur d’un programme CNRS-AREVA-CEA sur les ressources en uranium. Il a publié plusieurs ouvrages, dont le plus connu sur la cathodoluminescence en géosciences en 2000. Maurice Pagel a également reçu de nombreux prix et distinctions comprenant le Prix Braconnot de l’Académie Stanislas en 1982, le titre de Membre honoraire de la SGA en 1999, une réunion organisée en son honneur sur la diagenèse par l’Association des Sédimentologistes Français en 2014 (avec près de 110 participants). Maurice a récemment reçu la médaille Krol de la SGA-KGHM (Society for geology applied to mineral deposits) pour dans sa grande implication dans cette société savante internationale (secrétaire exécutif, 1987-1997, organisateur du 25e anniversaire de la SGA sur le thème "Source, transport et dépôt des métaux" à Nancy en 1991).