Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Actualités

Dynamique du manteau terrestre lors de l’ouverture du Gondwana

Dynamique du manteau terrestre lors de l'ouverture du Gondwana

Retrouvez l’actu de l’Insu du 11 décembre 2015 "Des fragments de croûte Gondwanienne présents sous la dorsale Sud-Ouest Indienne"

Le manteau terrestre, source des basaltes océaniques de ride (MORB), possède une signature chimique ayant enregistré les différents phénomènes de différentiation ou de mélange avec d’autres composants depuis sa formation. L’étude de la géochimie des basaltes pour des rides de faibles taux d’expansion nous permet de caractériser son évolution. Des chercheurs de Géosciences Paris Sud, de l’Institut de Physique du Globe de Paris, du Laboratoire de Planétologie et Géodynamique Nantes et de l’Institut de Physique Nucléaire d’Orsay, ont étudié la géochimie de l’hélium des verres basaltiques de la dorsale Sud Ouest Indienne (SWIFT) sur plus 4000km de long. La combinaison des signatures géochimiques de l’He avec le Pb, Hf, Sr et Nd confirme la présence, dans le manteau asthénosphérique positionné juste sous la dorsale indienne, de fragments de croûte inférieure continentale. Ces fragments de croûte continentale Gondwanienne semblent avoir été incorporés dans le manteau lors de l’ouverture du Gondwana il y a 180Ma. A l’aide d’une modélisation de la diffusion de l’He dans ces fragments de croûte inférieure continentale, leur taille a été estimée de l’ordre de 5 à 10km. Nous démontrons pour la première fois que des morceaux importants de croûte inférieure continentale peuvent être arrachés (délaminés) lors du morcellement du Gondawana, il y a environ 180 millions d’années.. Nous pouvons également supposer l’initiation d’un soulèvement sur la bordure du continent Africain suite à la perte de volume de la lithosphère continentale il y a 180Ma.

Voir en ligne : Publication à Chemical Geology

Post-scriptum :

Cécile Gautheron, UMR 8148 GEOPS, Université Paris-Sud