Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Recherche > Thèses / HDR > Thèses en cours

ROUAUD Guillaume

Production primaire en Océan Austral et changements climatiques globaux depuis le DMG : existe-t’il un lien ?

Directeur : Giuseppe SIANI
Co-encadrante : Stéphanie ALPHONSE-DUCHAMP

Financement : allocation MESR

Depuis quelques années, les modèles numériques et les archives sédimentaires terrestres et marines montrent que l’Océan Austral joue un rôle central dans le système climatique global au cours des transitions Glaciaires/Interglaciaires. Des interactions complexes entre la couverture de glace, la stratification des eaux de surface, la productivité primaire et la position des vents d’Ouest dans la région antarctique pourraient expliquer la totalité des variations de CO2enregistrées lors de ces transitions (80-100 ppmv). La productivité primaire pourrait expliquer à elle seule jusqu’à 40-50 ppmv des variations de pCO2enregistrées entre les transitions Glaciaires –Interglaciaires.
L’objectif de cette thèse est d’étudier l’impact de la productivité primaire de l’Océan Austral sur les concentrations de CO2atmosphérique et les changements climatiques globaux. Il s’agit d’étudier qualitativement et quantitativement les assemblages de coccolithes (plaquettes calcitiques sécrétées par le phytoplancton calcaire) de trois carottes marines prélevées selon un transect longitudinal, parcourant les trois principaux secteurs de l’OA : l’Océan Atlantique Sud, l’Océan Pacifique Sud et l’Océan Indien Sud. Les carottes bénéficieront d’un canevas temporel robuste, basé sur des datations SMA 14C et une stratigraphie isotopique (δ18O) effectuée à haut-résolution temporelle. Un effort particulier sera consacré à l’utilisation des logiciels SYRACO et CALCIPROBE qui permettent : i) l’identification et le comptage des coccolithes et ii) l’estimation de leur poids.
Un volet modélisation numérique permettra de mieux contraindre les relations qui existent entre productivité primaire dans l’Océan Austral et pCO2.