Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Recherche > Thèses / HDR > Thèses soutenues > 2016

JOUSSAIN Ronan

Erosional history of the Himalaya during the last climatic cycles : sedimentological, mineralogical and geochemical investigation of sediments fromt he proximal part of the Bengal deep-sea fan

  • Directeurs : LIU Zhifei (Tongji University, Shangai, Chine) & Christophe COLIN (IDES).
  • Financement : CSC (China Scholarship Council).

Les régions de mousson sont les zones de convection atmosphérique les plus actives sur terre et sont responsables d’importants transports latitudinaux de chaleur et d’humidité. L’étude de leur variabilité est primordiale pour la compréhension des changements climatiques passés ayant affecté les basses latitudes et les téléconnexions climatiques existantes entre les hautes et les basses latitudes. Par ailleurs, sur les continents, les variations passées du régime de précipitation déterminent le débit des fleuves, le type de végétation, les types de sol et leur vulnérabilité à l’érosion par le ruissellement. La variabilité du régime de la mousson contrôle ainsi l’altération chimique, la mobilisation et le transfert des sédiments aux bassins océaniques. L’objectif de cette thèse est de restituer la variabilité du régime de l’érosion du système Gange / Brahmapoutre et d’estimer l’impact des changements du régime des moussons asiatiques sur les mécanismes de l’érosion et sur les modalités de transfert du matériel terrigène aux marges océaniques et cônes sous-marins profonds au cours du Quaternaire terminal. Ce travail est basé sur des approches sédimentologiques (granulométrie laser, cortège argileux) et géochimiques (isotopes du Sr et Nd et éléments traces) de sédiments de fleuves et d’une carotte sédimentaire marine prélevée dans la zone proximale du cône sous-marin du Bengale, afin de déterminer les régions soumises à de forts taux de dénudation physique dans les bassins versants ainsi que les modalités de transfert du sédiment aux domaines océaniques.

Ce travail de recherche entre dans le cadre de projet MONOPOL financé par l’ANR et bénéficiera des carottes sédimentaires prélevées par le carottier géant CALYPSO lors de la campagne MONOPOL qui s’est déroulée en Juin 2012.