Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Actualités

Mouvements verticaux sur la bordure du craton ouest africain

Les régions cratoniques éloignées des marges actives sont souvent considérées comme des ensembles géologiquement stables, et ce depuis des centaines de millions d’années. L’utilisation de méthodes de thermochronologie basse température, comme les traces de fission sur apatites permettent de reconstituer les histoires thermiques de roches, histoires qui peuvent ensuite être traduites en terme de mouvements verticaux, i.e. de l’exhumation ou de l’enfouissement.
Nous avons utilisé cette méthode sur le bouclier Reguibat, qui fait partie du Craton Ouest Africain (voir carte). Celle-ci révèle que la région a subi une phase d’exhumation majeure du Jurassique moyen au Crétacé inférieur, marquée notamment par l’ennoiement de la plate forme carbonatée jurassique sur la marge passive par des sédiments détritiques lors de la mise en place d’immenses deltas crétacés drainant le matériel érodé en provenance du craton.

Leprêtre, R., Barbarand, J., Missenard, Y., Leparmentier, F., Frizon de Lamotte, D. in press. Vertical movements along the northern border of the West African Craton : the Reguibat Shield and adjacent basins. Geological Magazine