Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Recherche > Thèses / HDR > Thèses soutenues > 2016

30/09/2016 - LAFFORGUE Ludovic

Soulèvement des atlas marocains et minéralisations MVT

  • Directeurs : Jocelyn Barbarand
  • Allocation ministérielle
  • Début de thèse : octobre 2012

Les minéralisations en Pb-Zn-Ba représentent les concentrations métalliques
économiques les plus fréquentes dans les bassins sédimentaires. Le moteur des
concentrations est la circulation de fluides en relation avec la surrection d’un relief.
Le contexte géodynamique dans lequel ces concentrations se mettent en place est
cependant discuté : certains auteurs pensent que les circulations de fluide à l’origine
de ces minéralisations se développent en contexte divergent lors de la formation
des bassins (Muchez et al., 2005), alors que d’autres envisagent une formation
tardive des gisements en contexte compressif (Bradley et Leach, 1993).
Les minéralisations MVT localisées dans l’Est du Maroc (disctrict de Touissit – Bou
Beker) sont particulièrement adaptées pour discuter ces deux hypothèses car elles
se situent dans des formations jurassiques mises en place dans un contexte
distensif, et ayant été affectées ensuite par la convergence cénozoïque entre l’Afrique et l’Europe.
Les objectifs de ce travail seront de contraindre temporellement et spatialement le
soulèvement du Maroc oriental notamment par l’étude de la meseta orientale par
thermochronologie basse température (traces de fission et (U-Th)/He) couplée avec
l’étude paragénétique et structurale des minéralisations du district de Touissit – Bou Beker. Une comparaison avec les minéralisations du
district d’Aouli-Mibladen, localisées au pied du Haut-Atlas sera réalisée. Les
résultats attendus sont (1) la détermination de l’âge des minéralisations et (2) la place qu’elles occupent dans le cadre géodynamique.