Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Recherche > Thèses / HDR > Thèses soutenues > 2019

28/11/2019 - BOUQUETY Axel

Doctorat structure et évolution de la terre et des autres planètes
université Paris-Sud

Ecole doctorale : Sciences mécaniques et énergétiques, matériaux, géosciences

Sujet : Etude de la cryosphère primitive de Mars : implications paléoclimatiques

Directeur de thèse : Francois COSTARD

Co-encadrant de thèse : Antoine SéJOURNé

Unité de recherche : GEOPS - Géosciences de Paris Sud UMR 8148 - Orsay
Intitulé de l’équipe : Géomorphologie planétaire et interactions subsurface-atmosphère

Thèse intitulée "Etude morphométrique de la cryosphère ancienne de Mars : implications paléo-climatiques"

Soutenance le 28 Novembre à 14h dans l’amphithéâtre de l’ISMO, bâtiment 520 de l’université Paris-Saclay, 598 rue André Rivière, 91400 Orsay, devant un jury composé de :

- M. Daniel Mège : Rappoteur
- M. Aymeric Spiga : Rapporteur
- Mme. Christelle Marlin : Examinatrice
- M. Denis Mercier : Examinateur
- M. Ersnt Hauber : Examinateur
- M. François Costard : Directeur de thèse
- M. Antoine Séjourné : Co-directeur de thèse

Résumé :
Les différentes missions en orbite autour de la planète Mars nous donne accès à un large éventail de données. Parmi elles se trouvent des données d’imageries de très haute résolution et des données topographiques donnant des informations sur les différentes altitudes à la surface de Mars. Grâce à ces données, l’objectif de cette thèse est d’étudier la surface de la planète Mars de manière à identifier si les structures de surfaces ont une origine fluviatile ou glaciaire. Mieux contraindre l’origine de ces structures permet de mieux contraindre les conditions climatiques régnant à la surface de la planète rouge il y a 3.6 Ga. Connaître la météo martienne de cette époque permet de mieux reconstituer l’histoire de la planète et voir si les conditions étaient favorables avec l’apparition de la vie. Ces structures constituent des héritages morphologiques des activités climatiques passées. Afin de caractériser au mieux l’origine érosive de ces structures, nous avons créé une nouvelle méthode d’analyse morphométrique à partir de différentes méthodes terrestres et martiennes. Cette nouvelle méthode permet d’extraire plus de 20 données exploitables par vallée. Il a donc été question de mesurer un maximum de vallée afin d’établir une base de données que nous avons comparée avec des bases de données de morphologies terrestres et martiennes. Grâce à cette analyse, il a été possible de mettre en évidence, la présence d’un paysage glaciaire dans la région de Terra Sabaea.

Abstract :
The various missions in orbit around the planet Mars gives us access to a wide range of data. Among them are very high resolution imagery data and topographic data giving information on the different altitudes on the surface of Mars. Thanks to these data, the objective of this thesis is to study the surface of the Mars planet in order to identify if the surface structures have a fluvial or glacial origin. Better constrain the origin of these structures makes it possible to better constrain the climatic conditions prevailing on the surface of the red planet there is 3.6 Ga. To know the Martian weather of this time allows to better reconstitute the history of the planet Mars and to see if the conditions were favorable with the appearance of life. These structures constitute morphological legacies of past climatic activities. In order to better characterize the erosive origin of these structures, we have created a new method of morphometric analysis from different terrestrial and Martian methods. This new method makes it possible to extract more than 20 exploitable data per valley. It was therefore a question of measuring a valley maximum in order to establish a database that we compared with databases of terrestrial and Martian morphologies. Thanks to this analysis, it has been possible to highlight the presence of glacial landscape in the Terra Sabaea region