Geops (Geosciences Paris Sud)


Nos tutelles

CNRS

Nos liens

Rechercher




Accueil > Actualités

Formation continue : Reconstitution de l’histoire thermique des bassins sédimentaires

Une formation continue, organisée par des membres de l’équipe Relief et Bassin - UMR 8148 IDES et intitulée ’Reconstitution de l’histoire thermique des bassins sédimentaires’, s’est tenue à Orsay les 22, 23 et 24 mars 2011.
11 ingénieurs de Total, IFP et Areva) et 2 chercheurs des Universités de Montpellier et Dijon sont venus se former sur les méthodes utilisées pour reconstituer l’histoire thermique des bassins sédimentaires. L’objectif a été de mieux comprendre la signification des données obtenues, d’évaluer les incertitudes, et de les intégrer dans des modèles géologiques. Cette formation a montré l’intérêt porté par les géologues pétroliers, miniers et universitaires travaillant sur les bassins sédimentaires aux méthodes thermochronologiques développées récemment à Orsay (traces de fission et (U/Th)He), à côté des méthodes plus anciennes (inclusions fluides, minéraux argileux).

Lors de la première journée, après une introduction de Maurice Pagel synthétisant les méthodes existantes ou en cours de développement dans le domaine, les méthodes thermochronologiques -Traces de Fission et (U-Th)/He- (Jocelyn Barbarand et Cécile Gautheron) développées à l’UMR IDES ont été présentées.

La deuxième journée a permis de présenter les méthodes basées sur l’étude de la matière organique (Raymond Michels, Directeur de Recherche CNRS - G2R - Université de Nancy) et des argiles (Daniel Beaufort, Professeur, HYDRASA - Université de Poitiers).

La troisième journée s’est attachée à présenter les méthodes de reconstruction de la thermicité des bassins à partir de l’étude des inclusions fluides (Jacques Pironon, Directeur de Recherche CNRS, G2R- Université de Nancy).

Des démonstrations des techniques d’analyses sur les appareils présents au bâtiment 504 ont été réalisées (méthodes (U-Th)/He et traces de fission, DRX et microthermométrie). Des mises en situation sur des cas géologiques (paléo-marges passives, bassins d’avant-pays et bassins intracratoniques) ont permis de mettre en application ces outils.